All posts by admin

Alimentation : DEVRAIT-ON SE PRIVER D’AMOUR OU DE CHOCOLAT ?

Le 14 février de chaque année, nous célébrons la Saint-Valentin. C’est le moment par tradition, que beaucoup d’hommes et de femmes choisissent comme c’est souvent le cas pour les fêtes pascales et les fêtes de fins d’années, pour offrir du chocolat à leurs bien-aimés. Certains l’apprécient pour sa couleur (Chocolat noir ou blanc), d’autres pour sa forme (en tablette ou en barre), et d’autres encore pour ses goûts divers et variés.

Nous en avons déjà tous consommé au moins une fois. Mais connaissons-nous vraiment cet aliment ?

Dans cet article nous parlerons essentiellement de CHOCOLAT : sa découverte, sa composition, les bienfaits des nutriments qu’il contient, et sa place dans l’équilibre alimentaire. En guise de complément une recette bonus.

LE CHOCOLAT : UN ALIMENT HISTORIQUE

Neuf personnes sur dix aiment le chocolat, la dixième ment” John G. Tullius

Nous en avons déjà consommé tous au moins une fois, et le constat reste le même : on l’aime bien ce fameux chocolat. Il est initialement originaire d’Amérique Centrale, puis est importé en Occident par les Espagnols vers le XVe siècle.

En Afrique, les principaux producteurs sont le Ghana et la Côte d’Ivoire. Il s’agit également des deux grands producteurs sur le plan mondial.

Le constat qui est fait est que malgré des exportations considérables, la consommation locale de chocolat dans ces pays et en Afrique en général est très faible. En 2019, on estimait à 0,5 kg la consommation annuelle de chocolat par habitant, contre des valeurs entre 4 à 12 kg dans les pays occidentaux.

Cet aliment lorsqu’il est consommé en quantité adéquate et dans une alimentation équilibrée, s’avère être un véritable « ​Or Noir ​ ».

LE CHOCOLAT : DE QUOI EST-IL COMPOSÉ ?

Le chocolat est issu de la transformation des fèves de cacao. Elles sont récoltées des cabosses de cacao, puis subissent différentes étapes qui permettent d’obtenir la masse de cacao (composant du chocolat noir et du chocolat au lait).

La masse de cacao est une pâte fluide composée de cacao et de beurre de cacao. Plus la teneur en cacao est élevée, plus le chocolat est riche en fibres, en graisses et en minéraux.

Inversement, moins il y a de cacao moins il y a de fibre, de gras, et de minéraux.

Les graisses qu’on y retrouve sont principalement d’origines végétales (pour le chocolat noir principal), et ont un effet cardio-protecteur. Autrement dit, elles limitent l’apparition des maladies cardiovasculaires.

L’autre paramètre à prendre également en compte est la quantité de sucre. Le chocolat noir à 70% de cacao minimum contient moins de sucre (environ 27 g pour 100 g de chocolat*) mais plus de graisses (41 g pour 100 g*) ; par rapport au chocolat blanc par exemple, qui contient plus de sucres (56 g pour 100 g*) et moins de graisses (34 g pour 100 g*). L’apport en énergie reste sensiblement constant.

LE CHOCOLAT ET SES BIENFAITS :

  • Mon désir de chocolat a rarement diminué ; même en période de grand péril » Marcel Desaulnier.

Durant des années, on lui a attribué des bienfaits magiques et aphrodisiaques. Ce n’est pas le chocolat en lui-même qui a une incidence sur la santé, mais plutôt les substances actives et l’ensemble des minéraux qu’il contient. On y retrouve :

  • Des flavonoïdes qui ont un effet anti-inflammatoire et antioxydant. Selon des études menées, elles auraient également une action sur le système cardiovasculaire et la pression artérielle.
  • Du magnésium, minéral connu pour ses propriétés myorelaxantes
  • Des fibres solubles (dans le chocolat noir principalement) qui peuvent aider à réguler le transit intestinal
  • De la sérotonine : neuromédiateur impliqué dans la régulation des troubles de l’humeur
  • De la théobromine qui a un effet légèrement excitant. C’est d’ailleurs grâce à ce composant qu’on attribue au chocolat des propriétés sur la fonction sexuelle. Cependant, cet effet excitant est négligeable pour les quantités recommandées.

En résumé : ​​ Devrait-on donc se priver d’amour ou de chocolat ?

D’aucun des deux tant que ni l’un ni l’autre ne nous rend malades !

Le chocolat est considéré comme un produit sucré, mais qui a toute sa place dans le cadre d’un régime alimentaire varié et équilibré. L’aspect hédoniste qu’il procure est important à l’équilibre alimentaire.

Ce qu’il faut retenir c’est que consommer du chocolat blanc ou au lait n’est pas égal à consommer du chocolat noir. La quantité et la qualité des ingrédients qui sont ajoutées aux différentes recettes de chocolats (chocolat blanc, à la vanille, aux noisettes, au lait etc..) ont un incident direct sur les valeurs nutritionnelles du chocolat. Plus il y a de cacao et plus le chocolat est richement minéralisé, gras et contient des fibres. C’est d’ailleurs pour cela qu’il est conseillé de choisir un chocolat à forte teneur en cacao car ainsi, le consommateur bénéficie de ses propriétés nutritives. Autrement dit, plus il est noir et mieux c’est. Attention à ne pas confondre pâte à tartiner et chocolat qui sont deux produits alimentaires différents.

Aussi sa teneur en sucre et en gras fait qu’il doit être consommé avec modération (quelques carrés de temps en temps). Il peut être pris avant ou après le sport, en dessert inclus dans une recette (gâteau, crêpes, porridge au petit déjeuner par exemple etc). Cette consommation doit s’effectuer de manière régulée et s’accompagner d’une alimentation variée, diversifiée et d’une activité physique (marche, course à pied, ménage).

« Aimez le chocolat à fond, sans complexe ni fausse honte, car rappelez-vous : sans un grain de folie, il n’est point d’homme raisonnable ». La Rochefoucauld

Recettes Bonus : Crêpes au chocolat sans sucre ajouté

Ingrédients :

120-150 g ​de farine de blé

20-25 g ​de beurre ou d’huile végétale

Une ​pincée​ de sel

2​ œufs

200- 250 ml ​de lait

70g ​de chocolat noir GOUNOU à 85% de cacao

1 cc ​de rhum (facultatif)

Etape 1 : Préparation de la pâte à crêpe

  • Dans un saladier mélanger dans l’ordre la farine, la pincée de sel
  • Dans un bol mélanger le lait et les 2 œufs.
  • Incorporer le mélange(lait+oeuf) petit à petit dans le saladier pour éviter la formation de grumeaux.
  • Ajouter la matière grasse (huile ou beurre fondu) + la cuillère à café de rhum

Etape 2 : Cuire les crêpes

  • Faire chauffer la poêle à feu doux et la beurrer
  • Faire sauter les crêpes 1-2 min environ de chaque côté
  • Les disposer dans une assiette et les maintenir au chaud

Etape 3 : Garnir les crêpes

  • Faire fondre le chocolat dans un bain marie à feu doux ou au microonde pendant 20 secondes
  • Garnir les crêpes de chocolat fondu

BONNE DÉGUSTATION !!!

Ecrit par Audray AKAKPO, Nutritionniste et Chargée de Projet en Nutrition.

Nelly Oyabi, Patronne de ‘’Les Festivités’’ : une passionnée de la pâtisserie

Nous sommes en février et c’est le mois de l’amour. Le 14 février de chaque année, le monde entier célèbre la Saint Valentin. Une fête où les produits pâtissiers comme le chocolat ont la primeur. Pour ce mois dans notre rubrique ‘’Découverte’’, nous voyagerons dans l’univers de la pâtissière Nelly Oyabi, CEO de la pâtisserie ‘’Les Festivités’’. Vous aurez toutes les informations sur cette pâtissière-cadre mais en bonus, elle nous proposera une recette facile que nous pouvons tous reproduire dans nos cuisines.

Sur la page Facebook de la pâtisserie ‘’Les Festivités’’ c’est plus de 14 000 abonnés. Pour dire combien de fois, le travail de Nelly Oyabi ne passe pas inaperçu. Ses abonnés ont droit aux informations sur la pâtisserie, aux visuels des spécialités de la maison, aux compte-rendu des activités etc… Mais qui est Nelly Oyabi, la pâtissière derrière Les Festivités.

Rien ne la prédestinait à la pâtisserie. Mais Nelly est une passionnée très attachée à son pays, le Bénin. La maman de 3 enfants, est titulaire d’une licence en Gestion des ressources humaines et, passionnée par la lecture, l’écriture, le commerce et toute forme d’art. Très éprise de liberté, elle a su très tôt qu’elle ne pouvait trouver son bonheur que dans l’entreprenariat qui lui permet de décider de son rythme de travail et qui ne lui impose aucune limite. Dans nos échanges avec elle, elle nous raconte son parcours en ces termes « je vivais depuis 10 ans en Europe et je ressentais le besoin de créer une entreprise dans mon pays d’origine. Je débordais de créativité et à vrai dire, je pouvais choisir n’importe quel secteur d’activité. Tant que mon imagination créative pouvait s’exercer, cela me convenait. Je voulais créer du beau mais du beau utile, dont on a besoin. J’ai pensé au stylisme puis à la coiffure avant d’arrêter mon choix sur la pâtisserie. J’étais persuadée qu’en ajoutant une touche d’originalité à mes gâteaux, je pouvais en faire des petits objets d’arts éphémères. J’ai commencé par faire uniquement des gâteaux avec photo comestible puis je me suis formée pour diversifier mon offre ».

Elle réalise des gâteaux pour vos fêtes

Une passionnée…

Rentrée donc définitivement au Bénin depuis 5ans malgré son emploi stable en Europe, elle a créé son entreprise. Elle essaie depuis de proposer des produits excellents à petits prix à base de matières premières de qualités. « Ce n’est pas toujours facile mais cela fait sept ans que nous tenons le cap. Nos marges sont assez réduites car, il est important que nos prix restent accessibles à tous. Beaucoup de grandes entreprises et ONG nous font confiance chaque jour. Les clients sont fidèles et n’hésitent pas à recommander nos services à leurs proches. Même s’il est humainement impossible de satisfaire tout le monde a 100% nous sommes assez fiers des retours de nos clients et de notre service après-vente » témoigne Nelly Oyabi. Les spécialités de cette entreprise sont nombreuses. Mais ce sont surtout « Les génoises à la crème ou au chocolat, les cakes décorés, les petits fours et viennoiseries mais aussi certains produits comme le feuilleté exquis très apprécié des clients. Il est garni de viande piquante, fromage et œuf et sa pate craquante est un vrai délice ».

Le choix de la pâtisserie pour cette diplômée en Gestion des Ressources Humaines n’est pas anodin. Pour elle, c’est un moyen d’offrir ce qu’il y a de meilleur en elle. « La joie et l’amour. Je rêve de voir le visage d’un enfant s’illuminer en voyant le gâteau que sa maman lui a fait confectionner avec son héros préféré dessus. Ou un mari, une femme fondre devant un gâteau personnalisé. La pâtisserie est ce moyen gourmand de toucher les cœurs ».  Ayant appris aux côtés de grands noms du domaine, la patronne de Les Festivités s’inspire de son mentor, la cake designer Gallina Duverne auprès de qui elle a eu le bonheur d’apprendre et aussi du pâtissier Pierre Hermé par la finesse de ses créations et le voyage gustatif qu’il propose. Mais surtout son goût pour l’entreprenariat est un héritage de son défunt père dont les conseils et les récits continuent de l’inspirer aujourd’hui encore. Et comme pour honorer la mémoire de cet être cher, Nelly Oyabi ambitionne de faire une pâtisserie métissée qui jette un pont entre l’occident et l’Afrique. « Qui permet à la fois de ravir nos frères expatriés souvent nostalgiques et de faire découvrir l’Afrique aux occidentaux ». Un grand rêve qui se réalisera à coup sûr vu la passion qui anime son auteur.  

Différent-Unique-Fier (DUF) : la marque gounou lance sa 1ère campagne digitale

Dans notre article sur la marque gounou, une marque différente et fière, nous avions annoncé des surprises pour l’année 2020. Le parcours que fait l’entreprise Small Solde à travers sa pâte à tartiner qui porte le nom de la marque, est un parcours semé d’audace et d’amour pour ses clients. Si petit à petit, la marque gagne en notoriété, elle ambitionne de continuer sur cette lancée et surtout de conquérir encore plus le marché béninois, africain et mondial.

Créer son identité pour l’imposer sur le marché, susciter et faire ressentir des émotions aux consommateurs, sont autant de valeurs que développent la marque gounou pour établir une relation de confiance avec sa clientèle. « Nous avons créé une marque pour aider les gens à mieux vivre : leur vie, leur rêve, leur ambition, leur envie, leur moment précieux. Nous les accompagnons surtout à exprimer leur profonde affection à ceux qui compte pour eux (les enfants, les amis, les proches…) partager leur valeurs et choix avec leurs proches et surtout mettre de la saveur dans leurs journées et moments cultes. Tout ceci avec des produits qui leurs ressemblent. C’est ce que nous faisons chez gounou et c’est notre ambition » dixit le promoteur de la marque gounou. Suivant cette idée, l’entreprise Small Solde a décidé d’élargir les produits portant le nom de la marque en 2020. Dans le dernier article suscité, il avait été dit que « la marque mettra en 2020 sur le marché, deux nouveaux produits et accentuera l’élargissement de son réseau de distribution pour faciliter l’achat. Tout ceci pour améliorer le service clientèle afin de mieux accompagner et satisfaire ses clients pour qui, tout comme la marque « gounou », « être différent est une fierté ». C’est donc pour le lancement très prochain de l’un de ses nouveaux produits, que la marque gounou lance une campagne digitale nommée : Différente, Unique, Fier (DUF).

De quoi s’agit-il ?

Gounou l’a toujours si bien dit et proclamé si fort « Pour nous, être différent est une fierté et nous croyons en cette richesse ». Mieux, le slogan de la marque est « Be Different, be proud », soyez différents, soyez fiers. Et cette fierté, la marque veut l’imprimer dans le cœur de tous ses clients mais aussi la partager avec ceux qui sont dans le même élan. Dans quelques jours, la marque mettra sur le marché un nouveau produit. Tout comme la pâte à tartiner gounou, ce nouveau produit du même nom, sera une idée première dans l’industrie agro-alimentaire béninoise. Ce sera donc un produit unique, mais plus encore totalement différent de ceux déjà sur le marché. Riche en produits nutritionnels de base, il apportera à tous ceux qui le consommeront, satisfaction et bien-être.

Mais avant le lancement officiel, la marque veut mettre ses clients et abonnés au cœur de ses préparatifs. Elle veut les voir participer et ressentir les mêmes sentiments d’excitation et de joie qui l’animent à l’approche du jour fatidique. C’est pour cette raison que la campagne digitale Différente-Unique-Fier est initiée et sera lancée dès ce lundi 27 janvier 2020.

Le déroulement de la campagne

La campagne D-U-F se déroulera du jeudi 23 janvier au vendredi 28 février 2020. Une campagne qui permettra à tous de faire connaitre sa différence et d’en être fier.

Alors, avez-vous une différence qui vous rend unique et dont vous êtes fiers ? Prenez une photo (de qualité) de votre différence, envoyez-nous avec un petit commentaire et nous ferons le travail. Les photos seront diffusées sur nos pages sociales. Les trois premières images avec plus de like seront récompensées. Un petit four de cuisine, des bons d’achats, la priorité d’être au lancement de ce nouveau produit, etc. les surprises seront grandes. L’objectif finale de cette campagne est d’amener chaque participant, chaque abonné, chaque client â être fier de la personne qu’elle est, de ses différences, de ses valeurs. On ne se mettra pas la pression, on va juste se sentir fier et différent, on va juste se sentir bien dans notre peau. Alors, On y go !!!

Réalisation d’un projet audiovisuel vidéo : gounou veut un scénariste et un réalisateur ! Osez !

Dans tous les domaines de la vie, faire preuve de créativité permet d’atteindre des résultats exceptionnels et surtout de sortir des sentiers battus. Ceci encore plus dans les domaines de l’art. Un domaine qui permet à l’artiste de susciter des émotions chez l’autre. Dans le but de toujours susciter des émotions fortes, la marque gounou recherche pour un projet audiovisuel ponctuel, un scénariste et un réalisateur.

S’il y a une chose qui constitue un idéal pour la marque gounou, c’est qu’il est important de ne pas garder la lumière que sur soi mais aussi de la projeter sur les autres pour leurs permettre de briller. Pour chaque personne ayant un talent, il est important de le valoriser. Pour mieux susciter des émotions chez ses clients et abonnés, l’entreprise Small Solde veut réaliser un projet audiovisuel pour sa marque gounou. Un projet audacieux qui demande que ceux qui travailleront pour sa réalisation, soient des têtes folles prêtes à briser des règles et à faire preuve d’audace. Avec la marque gounou, la différence est une fierté et on promeut toujours ceux qui sont fiers de leur différence. Ce projet audiovisuel est un projet ambitieux pour la marque qui veut lui donner une touche unique.

C’est dans l’atteinte de cet objectif que la marque lance le recrutement d’un scénariste-réalisateur. Vous êtes scénaristes, et/ou réalisateurs, nous ne voulons pas d’un CV. Non, nous voulons de l’audace, de la créativité. On l’a dit plus haut, à gounou, on promeut la différence dans la fierté. Et si vous êtes persuadés que créer des choses uniques et audacieuses est votre marque, alors vite, écrivez-nous jusqu’au 15 février, avec une preuve de vos réalisation, à l’adresse contact@smallsolde.com pour plus d’informations. Pour le scénariste, peu importe où vous habitez, l’essentiel pour nous est votre esprit de créativité et votre audace. Pour le réalisateur, vivre au Bénin, serait l’idéal.

Nous sommes certains d’une chose : vous êtes capables du meilleur et ensemble, nous briserons les règles.

Miriano C. YEHOUEGBE, Cakes By Miry : une pâtissière atypique

Nous continuons ce mois la découverte des pâtissiers et pâtissières d’ici et d’ailleurs. En décembre, nous avons mis sous les feux des projecteurs Maelle Acakpo. Pâtissière, spécialiste de la religieuse, la galette des rois etc., elle propose une pâtisserie gourmande, authentique et généreuse et remplie de bienfaits. Ce mois, nous vous présenterons la dame derrière « Cakes By Miry ». Miriano C.  YEHOUEGBE est son nom et son parcours est atypique.

Chaleureuse ! L’avis de ceux qui la fréquentent est unanime. Miriano Yéhouégbé est une jeune femme très gentille qui propose des douceurs très savoureuses, qui vous font tomber immédiatement amoureuse d’elle et de son sourire. Avec ses 31 printemps déjà fermés, Miriano, que ses amis surnomment petite femme à cause de son mètre 57, est juste une amoureuse de la cuisine et la pâtisserie, chose normale quand on est casanière et très solitaire. Il faut se trouver et développer un hobbie dans sa solitude et elle l’a fait. Celle qui n’a pas hésité dès qu’on est allé à sa rencontre, a toujours aimé faire plaisir à ses proches avec de délicieux plats et gâteaux.

Toute souriante, Miriano nous rectifie qu’elle n’est pas une pâtissière de formation parce que n’ayant pas reçu de formation en pâtisserie ni un diplôme dans le domaine. Miriano C.  Yehouegbe est une comptable de formation, Titulaire d’un Master en Audit et Contrôle de Gestion, Assistante de direction et entrepreneure. Avant d’être Cakes By Miry, elle a d’abord fait quelques années dans l’administration municipale cotonoise. Dans son désir de découvrir d’autres horizons, elle mettra un terme à son CDI. Elle sera ensuite respectivement Auditeur Junior et Assistante Administrative et Comptable dans deux (02) Cabinets d’Expertise Comptable à Cotonou et poursuis en Assistanat de direction. Mais au fil des années, sa passion pour la cuisine et la pâtisserie prendront le dessus et la pâtisserie l’emportera. Mais c’est en 2017 qu’elle accordera un peu plus d’attention à cette passion et fera naître Cakes By Miry, une pâtisserie en ligne.

Un grand amour pour la pâtisserie

Elle nous renseigne qu’elle offre à sa clientèle, une variété de douceurs qu’elle ne trouve pas dans les pâtisseries de la place. « Nos produits sont entre autres : flan nature, flan au cappuccino, cake happyness, chocoflan, fondant au chocolat, Cakes (à l’ananas, à la banane, à la mangue, aux pommes, aux pommes, au yaourt, au Cerelac, au chocolat) et les muffins aux pépites de chocolat et bientôt de nouvelles saveurs » dit Miriano pour lister ses spécialités.  L’amoureuse de plats très béninois comme le Dakouin ou encore la sauce gombo avec Agbéli porte plusieurs casquettes à la fois quand il le faut. « Je suis à 100% à la production, à la gestion des commandes et de la clientèle, à la communication, à la comptabilité et au besoin, je deviens un livreur chevronné » confie-t-elle toute sourire et fière.

Miriano, petite femme forte, aime s’amuser en cuisine, découvrir et tester des recettes, la musique, le cinéma, la lecture et est inspirée par des jeunes femmes et hommes dynamiques et talentueux évoluant dans divers domaines. « Karelle Vignon-Vullierme, blogueuse culinaire béninoise, m’inspire beaucoup, elle a d’ailleurs été de bon conseil à mes débuts après avoir goûté quelques-uns de mes produits lors d’un passage à Cotonou , elle l’a certainement oublié mais ça m’a aidée et boostée pour la suite. Le Chef ivoirien Prisca Gilbert également m’inspire énormément » raconte-t-elle. Même si à ses débuts jusqu’à aujourd’hui, elle a déjà fait plus de 2000 commandes, elle ambitionne de « faire connaître ses produits au-delà de nos frontières, de voir les Cakes By Miry servis à la table des personnalités de l’Afrique ». Parce que pour celle qui se définit comme une souriante, une passionnée qui prends toujours la vie du bon côté, « la pâtisserie, c’est une passion, c’est laisser parler sa créativité, c’est lire le plaisir dans les yeux de ceux à qui sont destinés mes produits, c’est juste le bonheur ».

Concours d’étiquette gounou : à la découverte de la gagnante Mathilde MOBIALE

Du 18 novembre au 13 décembre, la marque gounou a lancé un concours d’étiquette pour le pot de la pâte à tartiner « gounou ». Durant les trois semaines qu’a duré le concours, plus d’une cinquantaine de propositions d’étiquettes ont été reçues. Suivant les termes du jeu, au soir du 18 décembre, la proposition de Mathilde MOBIALE, est celle qui a reçu plus de like et donc de vote de la part des abonnés. Elle est donc la gagnante de la somme de 150 000 FR cfa, qui constitue le gain du concours, malgré les controverses qu’a suscité l’annonce de son nom. Dans cet article, nous vous ferons découvrir le personnage derrière Mathilde MOBIALE.

Mathilde MOBIALE foulera pour la 1ère fois les locaux de Small Solde, l’entreprise qui produit et commercialise la pâte à tartiner gounou, le lendemain de l’annonce des résultats du concours d’étiquette pour une séance de travail. C’était la 1ère fois qu’on la voyait. La responsable communication confie presque étonnée « je m’attendais à voir une dame forte, de grande taille, plus imposante. Pas du tout la jeune fille, simple, carrément timide, effacée qui m’a approchée. Parce que derrière son clavier, on a eu affaire à une femme pugnace, très battante ». Pour la séance de travail prévue pour 9h30 avec la responsable communication et le Directeur de la marque, Mathilde ne sera pas en retard. Une qualité confirmée chez elle.  On apprendra que MOBIALE Mathilde, est une étudiante de 24ans en année de licence. Elle est dans le domaine de l’audiovisuel, plus précisément le montage et la postproduction mais exerce d’autres activités annexe qui n’ont à priori rien avoir avec l’audiovisuel. Parlant du concours, elle témoigne : « j’ai participé au concours d’étiquette, pas avec la somme à gagner en tête mais j’avais besoin de prendre des risques, sortir de ma zone de confort, faire quelque chose qui en plus de me plaire, constituerait un exercice et une ouverture ou tremplin pour la vie professionnelle. J’ai envoyé ma proposition en ayant en tête la victoire mais j’avoue que tout au long du concours c’était chaud pour moi. La pression, le stress constant, le manque de sommeil à force d’y penser, etc. autant d’émotions ressenties ».

Mathilde, la tête forte

Durant tout le temps qu’aura duré cette première séance de travail pour discuter de la nouvelle étiquette de la pâte à tartiner gounou, Mathilde sera souriante, attentive, apportant son avis sur l’étiquette actuelle, sa proposition d’étiquette et sur les séances de travail avec le graphiste de la marque. Une collaboration qu’elle voit comme une opportunité pour acquérir de nouvelles connaissances dira-t-elle. « La collaboration avec Gounou, je la vois comme un facteur de développement pour moi, très riche en expérience tant personnelle que professionnelle » dixit la jeune femme. Une expérience personnelle et professionnelle qui n’est pas sans repos. Outre la pression qu’elle et le graphiste de la marque reçoivent pour que gounou fasse très vite peau neuve, il y a aussi la pression subite lors de l’annonce de sa victoire. Des critiques parfois très acerbes, elle en a lu sur la publication de la marque. Sur ce point, Mathilde raconte avec un sourire en coin « Des critiques ? Non c’était beaucoup plus violent. Si dans un premier temps j’en ai été affligée et ai même été mal d’avoir gagné, actuellement je n’y pense plus. Que ma proposition d’étiquette puisse ne pas faire l’unanimité je le conçois et l’accepte mais moi j’en suis fière car c’est mon œuvre, mon bébé, mon premier pas dans la longue aventure que sera ma vie.  C’est ma première pierre. Et puis faut bien commencer quelques part. Cette aventure est une expérience bénéfique pour moi car elle m’a apprise que seule la détermination est un facteur de réussite et que l’on ne peut faire l’unanimité ». Des propos qui reçoivent un bon écho chez l’équipe gounou qui confirme que le gagnant n’est pas toujours le meilleur mais le battant.

Cette séance de travail s’est terminée par un moment selfie avec le Directeur de Small Solde mais surtout, une grande responsabilité sera confiée à Mathilde et au graphiste de la marque gounou : une étiquette unique, différente que le pot de la pâte à tartiner abordera avec fierté.

Très vite, nous vous la ferons découvrir, espérant que Mathilde est prête à recevoir encore des critiques acerbes mais aussi positives qui la forgeront encore plus parce qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite. Mais il faut être fier de sa différence et la partager s’il le faut comme le fait la marque gounou. Be different, be proud !

Gounou : une marque différente qui procure la fierté

L’univers de entrepreneuriat béninois connait un véritable essor ces dernières années. De plus en plus de personnes s’insèrent dans ce domaine soit par souci de s’imposer sur le marché et de réussir soit parfois à cause du manque de travail. Mais la pléthore de marque n’empêche d’avoir des marques sérieuses qui pensent qualité de leurs produits mais aussi satisfaction totale du client. Entretenir une vraie relation avec le client, se démarquer et le mettre au cœur même de sa réussite, c’est ce que fait la marque « gounou ».

Derrière cette marque, c’est l’histoire d’un célibataire qui voulait satisfaire au mieux son moment culte de la journée : le petit déjeuner. De la volonté de trouver une saveur différente à ce qui existait à l’époque en 2016, débouchera la création d’une marque et la mise sur le marché d’un produit unique, original et authentique pour des personnes qui se sentent différentes et fières de l’être raconte Moutawakilou Gounou, entrepreneur. La marque a pour nom : gounou. Aussi simple comme si son promoteur refusait de mettre sur le marché, une marque sans histoire, sans définition. Parce que gounou a une signification qui tient la route et qui explique les ambitions de son promoteur. Ce dernier explique que « Gounou signifie littéralement le Lion en Dendi et en Bariba. En Goun, il signifie ce qui vient des divinités. En Fon, il signifie ce qui vient de l’héritage. Culturellement, c’est un nom de famille royal chez les Bariba. Ce qui témoigne du prestige de ceux qui le portent. C’est d’ailleurs tout ce prestige et cette fierté que la marque ambitionne de véhiculer ».

Une marque, une différence

Les objectifs derrière la création de la marque gounou sont multiples. Une marque est un signe ou un ensemble de signes distinctifs (nom, logo, valeurs…) reconnaissable par les consommateurs et créant de la valeur sur un marché pour une entreprise. C’est un ensemble de valeurs qui créent son identité. Et c’est l’objectif de la marque gounou. Créer son identité l’imposer sur le marché, susciter et faire ressentir des émotions au consommateurs, sont autant de valeurs que développent la marque gounou pour établir une relation de confiance avec sa clientèle.

« Nous avons créé une marque pour aider les gens à mieux vivre : leur vie, leur rêve, leur ambition, leur envie, leur moment précieux. Nous les accompagnons surtout à exprimer leur profonde affection à ceux qui compte pour eux (les enfants, les amis, les proches…) partager leur valeurs et choix avec leurs proches et surtout mettre de la saveur dans leurs journées et moments cultes. Tout ceci avec des produits qui leurs ressemblent. C’est ce que nous faisons chez gounou et c’est notre ambition ». Gounou ne veut donc pas être simplement une marque de plus avec des produits sans importance. Ses produits se veulent rassembleurs, différents et uniques. Mais pour l’heure, la marque a mis sur le marché depuis janvier 2019 un produit. Il s’agit uniquement de la pâte à tartiner aux amandes de cajou « gounou ». Certains de proposer d’autres produits dans l’immédiat, elle réserve quelques surprises pour 2020 avec la mise sur le marché d’un nouveau produit qui permettra toujours à sa clientèle de partager et de témoigner son affection à ceux qui lui sont chers.

Une clientèle privilégiée

Le client est roi dit-on. Mais pour la marque gounou, le client est plus que ça :  il est privilégié. Il est au cœur de toutes ses actions. Sur ce point, la responsable communication de la marque nous confie que « Ce n’est pas tant une stratégie marketing ni commerciale, c’est surtout le cœur de notre métier : la satisfaction de notre clientèle. Nous sommes profondément amoureux de nos clients. Pour cela, nous nous engageons en permanence à les comprendre, les écouter pour savoir comment mieux les satisfaire. Ils sont la raison de nos choix et décisions ». C’est pourquoi la marque a mis sur le marché un produit qui se partage. Le choix du client devra se porter sur un produit portant la marque gounou tel que la pâte à tartiner parce que selon les responsables, bien plus qu’une pâte à tartiner, c’est surtout une saveur proche de ce que nous connaissons : un mélange parfait de cacao et d’amende de cajou pour donner plus d’authenticité et d’originalité au petit-déjeuner, goûter et recettes pâtissières à la maison. Ce n’est surtout pas un produit sur transformé. Il est donc l’idéal pour bénéficier des bienfaits des matières premières qui le composent. Un produit naturel disponible sur le marché depuis janvier 2019, qui a reçu un bon accueil de la part des consommateurs. Disponible à Porto-Novo et Ouidah, Gounou continue de développer sa présence sur le marché avec des partenariats de distribution avec de grands groupes : Erevan, Novotel, Franc Prix, Bénin Petro…. Ce qui permet une bonne l’accessibilité du produit aux clients de ces localités. Mieux, la marque est un sponsor clé des évènements surtout quand il s’agit d’évènements d’enfants tel le Africa Fashion Kids.

Et pour continuer dans cette lancée, la marque mettra en 2020 sur le marché, deux nouveaux produits et accentuera l’élargissement de son réseau de distribution pour faciliter l’achat. Tout ceci pour améliorer le service clientèle afin de mieux accompagner et satisfaire ses clients pour qui, tout comme la marque « gounou », « être différent est une fierté ».

Pâtissière du mois : Maëlle Acakpo, la pâtissière du bien-être

Le plus important parfois, n’est pas de garder la lumière sur soi mais aussi de la mettre et la partager avec les autres. Gounou l’a compris. Dans son domaine de pâtisserie et d’alimentation, nous vous présenterons désormais chaque mois, un article portrait d’un pâtissier d’ici ou d’ailleurs. Les faire connaitre et faire découvrir leur talent sont nos objectifs. Pour ce premier numéro, nous vous amenons à la rencontre de la pâtissière béninoise Maëlle Acakpo.

Elle vous intriguerait si vous la voyez. Son allure de femme ronde et son beau teint noir ne sont pas les premières choses qui capteront votre attention sur elle. Mais Maëlle sait se faire une place dans la foule, elle n’a pas peur de donner son avis et surtout elle sourit. Ne dit-on pas que le sourire est contagieux ? Celui de Maëlle Acakpo l’est à coup sûr. Et quand vous arrivez finalement à goûter une pâtisserie faite de ses mains, la douceur est assurée. Et pourtant, rien ne la prédestinait à ce métier. En effet, elle nous raconte qu’après l’obtention du BAC, elle s’est d’abord orientée vers la pharmacie. Renvoyée des locaux de la Faculté des Sciences et de la Santé une année plus tard parce que n’ayant pas validé les matières de l’année, elle se lance dans l’univers de la pâtisserie. Déclaré 1ère du Bénin au BTS 2014 dans sa filière Hôtellerie-Restauration, la jeune femme poursuit son rêve et obtient sa Licence en Tourisme et Hôtellerie. Dès lors, elle multiple les stages et formations dans les structures de la place afin d’optimiser ses compétences. « En mars 2019, je représente l’Afrique sub-saharienne aux Rencontres Gastronomiques d’Agadir. Une expérience de plus, une collaboration avec plus de 50 chefs marocains et français et en particulier avec les chefs de l’École Nationale Supérieure de Pâtisserie Ducasse qui me sera très bénéfique ».

L’univers de la pâtisserie n’a donc plus de secrets pour elle. Ses spécialités sont :  la religieuse, la galette des rois, la pizza, les cakes, les madeleines, les petits fours, les viennoiseries, les cakes, les tartelettes aux fruits ou au citron. Mais surtout, Chef Maëlle nous propose des pâtisseries faites sans blé, sans gluten et sans sucre raffiné. Parlant d’elle, elle nous explique que « dans son désir de répondre à un besoin de sa communauté, elle a décidé de s’orienter dans une pâtisserie unique, une pâtisserie saine différente de la traditionnelle que nous connaissons tous. Une pâtisserie gourmande, authentique et généreuse et remplit de biens faits. Il est possible de consommer au Bénin, des pizzas, croissants, des religieuses, des éclairs, des tartelettes aux fruits fait sans blé et sans gluten. Consommer également du pain à base de farine de manioc, patate douce et plantain ». Mais elle veut aussi faire connaitre son métier. De ce fait, depuis 2017, elle organise l’atelier les P’tits Chefs pour les enfants de 6 à 13 ans afin de les initier à l’art culinaire. De plus, de par sa collaboration avec Planète terre à terre TV, elle anime aussi l’émission de cuisine : Ma cuisine au naturel. Au travers de cette émission, elle vous plonge dans l’univers de la pâtisserie saine en partageant librement ses recettes avec le public. Maëlle, qui s’inspire de la pâtissière Johanna Le Pape nous confie que « l’un de mes plus grands rêves est de voir mon atelier de cuisine ‘’les p’tits chefs’’ sur les écrans d’une grande chaîne internationale et aussi je désire rentrer en collaboration avec Canal+ pour d’autres projets. Par ailleurs, je rêve que nous ayons des chefs étoilés au Bénin, des concours de pâtisserie digne du nom, des écoles professionnelles en pâtisserie. Il reste tant de chose à faire ». Parce que pour elle : « La pâtisserie est un voyage perpétuel à la rencontre des saveurs ».

Habitude alimentaire : Comment reconnaître un bon chocolat?

Le chocolat : nous en avons plusieurs types sur le marché. Très populaire, il y a le chocolat barre encore appeler les tablettes de chocolat et il y a les pâtes à tartiner. Aux goûts variés, essayant d’avoir chacun une touche unique, le chocolat noir reste cependant le chocolat le plus conseillé. Cependant, il est de plus en plus difficile aux consommateurs de distinguer le chocolat de bonne qualité et donc mieux pour la santé. Dans cet article donc, nous ne parlerons pas vraiment de gounou. Nous allons juste vous détailler les critères pour reconnaitre un bon chocolat.

Déjà, soyons clairs sur un point : le chocolat noir est le chocolat le plus conseillé. Pour profiter le plus possible des propriétés bénéfiques du cacao, il est important de choisir un chocolat noir composé d’au moins 65 % de cacao. Plus le chocolat contient une forte proportion de cacao, plus il est intéressant sur le plan nutritif, puisque c’est le cacao qui est bénéfique pour la santé. Le site passeport santé nous explique sur ce point que « l’engouement pour le chocolat noir provient surtout de la présence en grande quantité de flavonoïdes, des substances antioxydantes aux propriétés nombreuses, dont la prévention des maladies cardiovasculaires, de l’hypertension et du diabète de type 2 ». Maintenant, revenons à l’objet de cet article.

Les noix et la poudre de cacao

Qu’est ce qui permet de reconnaitre un bon chocolat ?

Nous n’allons pas trop discuter de la présentation. Il s’agit de la forme et une bonne présentation attire forcement. Nous irons donc sur les éléments tangibles.

En 1er lieu, il faut prendre en compte : les labellisations et la certification bio. « Ils rassurent car ils permettent d’avoir des informations plus détaillées sur la provenance des produits utilisés, mais aussi de savoir qu’il n’y a pas de matières ajoutées ». En second point, plus il y a du gras et du sucre, plus c’est mauvais pour la santé. Si le gras et le sucre « sont des exhausteurs de goût », l’important est d’avoir « un équilibre », qui a son importance pour le goût du chocolat : « Quand vous avez avalé le chocolat, s’il ne vous reste que le goût du sucre, il faut vous inquiéter » avertissent les spécialistes. Katherine Khodorowsky, présidente de l’Académie française du chocolat et de la confiserie confirme par ailleurs que « les fèves de cacao, qui sont la base du chocolat, proviennent « de pays autour de l’équateur ». Cela signifie « que l’on parle de terroir », à savoir « une terre, un climat et le travail des hommes ». Donc, « comme pour le raisin, les fèves n’ont pas le même goût si elles viennent de Côte d’Ivoire, du Venezuela ou d’Indonésie ». A ce niveau-là, c’est donc la « perception des saveurs » de chacun qui fait la différence ». Le site Tour de France des Alternatives nous apprend que « La réglementation définit très précisément les caractéristiques des différents chocolats. Ainsi, le classique « chocolat » (appelé parfois « chocolat à croquer ») doit renfermer à partir de 30% à 42 % de cacao, le chocolat « supérieur » ou fin au moins 43 %, le chocolat « noir » plus de 50 %, le chocolat « amer » 70 % ou plus ». Les chocolats de Pauline ajoutent que « Le chocolat doit être brillant. La couleur du chocolat, ou plutôt la robe du chocolat donne déjà des indications sur l’origine des fèves utilisées. Un grand cru de chocolat noir doit avoir une couleur noire-brune. Plus il y a de nuances acajou, plus le chocolat sera fin ». Voilà donc assez d’informations pour vous permettre de reconnaître un bon chocolat.

Noix de Cajou

Chocolat noir

J’ai pris du gounou : et alors ?

Cette fois-ci, nous n’irons pas dans de longues phrases. Nous ne développerons pas de grandes théories. Nous ferons un article concis, précis et clair. Nous allons vous démontrer en quelques phrases, au-delà de cette unique sensation que vous, ce qui se passe dans votre corps quand vous prenez la pâte à tartiner gounou. On y va !

Il y a une vérité que nous savons tous : tout le monde ne connait pas encore la pâte à tartiner « gounou ». Oui, c’est la réalité. Une réalité qui changera au fil des semaines, nous en sommes convaincus. La production et la commercialisation de la pâte à tartiner « gounou » a commencé au Bénin depuis janvier 2019. Une année durant laquelle l’entreprise Small Solde a, avec son produit, conquis le cœur de nombres de personnes, mais essaie aussi d’imposer sa marque « gounou ».

La pâte à tartiner « gounou » est un produit unique sur le marché de l’agro-alimentaire béninois mais aussi international. En effet, c’est la seule pâte à tartiner qui est faite à base de noix d’acajou et de cacao brut. Deux ingrédients dont les bienfaits sur la santé ne sont pas inconnus. Donc quand vous prenez la pâte à tartiner gounou, vous êtes certains de faire du bien à votre santé. Dans un article récent, nous avons déjà abordé les bienfaits de l’amande de cajou. Mais comme la répétition est pédagogique, on vous le redit. Selon les sites de santé comme passeportsante.net « la noix de cajou, fruit très riche en lipides, est très intéressante car elle apporte de nombreuses vitamines et minéraux. Elle est notamment riche en vitamines du groupe B, nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme. Elle contient également de la vitamine K, indispensable à la coagulation du sang. Et si vous manquez de magnésium, la noix cajou est idéale car elle en constitue une excellente source. Et ce n’est pas tout ! Elle contient aussi du phosphore, essentiel à la santé des os et des dents et du fer en quantité non négligeable. Ce dernier joue notamment un rôle important dans le transport de l’oxygène dans le sang ». C’est en quelques mots, nombres de bienfaits que vous procurez à votre corps dès que vous prenez la pâte à tartiner gounou.

Nous l’avons dit plus haut : gounou est fait à base de cacao brut. Parlant du cacao, le site du Naturel Athlète Club dit : « avec son incroyable composition riche en antioxydants, zinc et magnésium, le cacao cru (ou amer) est un véritable cadeau de la nature, tant d’un point de vue gustatif que sanitaire ». Mieux, le site nous apprend que « le cacao possède des flavonols, un anti-inflammatoire et un antioxydant bénéfique pour le cœur. Ces composants améliorent notamment la circulation sanguine et diminuent le risque d’infarctus ». Et au site Top santé de renchérir pour dire que le cacao est un « excellent antioxydant. Ses flavonoïdes, qui sont pourtant les mêmes que ceux des fruits, du vin ou du thé, ont l’avantage de se dégrader et de s’éliminer plus lentement. Ils sont donc efficaces plus longtemps dans l’organisme pour piéger les radicaux libres. Source importante de cuivre, le cacao aide au fonctionnement des globules rouges en favorisant la fixation du fer. Antistress, il contient plusieurs composés actifs (théobromine, théophylline, octopamine, magnésium…) qui boostent le cerveau et régulent l’humeur ». Parlant d’humeur, pour finir, nous savons tous que gounou c’est du chocolat noir. Et le chocolat booste votre humeur. Outre les bienfaits santé de la pâte à tartiner gounou, c’est un produit qui vous procure une sensation de bien-être, de joie unique. Mais nous ne le dirons jamais assez, gounou, c’est une pâte à tartiner unique sur le marché mais c’est aussi une marque qui véhicule un message : soyons fiers de notre différence. Dégustons donc du gounou !