Concours d’étiquette gounou : à la découverte de la gagnante Mathilde MOBIALE

Du 18 novembre au 13 décembre, la marque gounou a lancé un concours d’étiquette pour le pot de la pâte à tartiner « gounou ». Durant les trois semaines qu’a duré le concours, plus d’une cinquantaine de propositions d’étiquettes ont été reçues. Suivant les termes du jeu, au soir du 18 décembre, la proposition de Mathilde MOBIALE, est celle qui a reçu plus de like et donc de vote de la part des abonnés. Elle est donc la gagnante de la somme de 150 000 FR cfa, qui constitue le gain du concours, malgré les controverses qu’a suscité l’annonce de son nom. Dans cet article, nous vous ferons découvrir le personnage derrière Mathilde MOBIALE.

Mathilde MOBIALE foulera pour la 1ère fois les locaux de Small Solde, l’entreprise qui produit et commercialise la pâte à tartiner gounou, le lendemain de l’annonce des résultats du concours d’étiquette pour une séance de travail. C’était la 1ère fois qu’on la voyait. La responsable communication confie presque étonnée « je m’attendais à voir une dame forte, de grande taille, plus imposante. Pas du tout la jeune fille, simple, carrément timide, effacée qui m’a approchée. Parce que derrière son clavier, on a eu affaire à une femme pugnace, très battante ». Pour la séance de travail prévue pour 9h30 avec la responsable communication et le Directeur de la marque, Mathilde ne sera pas en retard. Une qualité confirmée chez elle.  On apprendra que MOBIALE Mathilde, est une étudiante de 24ans en année de licence. Elle est dans le domaine de l’audiovisuel, plus précisément le montage et la postproduction mais exerce d’autres activités annexe qui n’ont à priori rien avoir avec l’audiovisuel. Parlant du concours, elle témoigne : « j’ai participé au concours d’étiquette, pas avec la somme à gagner en tête mais j’avais besoin de prendre des risques, sortir de ma zone de confort, faire quelque chose qui en plus de me plaire, constituerait un exercice et une ouverture ou tremplin pour la vie professionnelle. J’ai envoyé ma proposition en ayant en tête la victoire mais j’avoue que tout au long du concours c’était chaud pour moi. La pression, le stress constant, le manque de sommeil à force d’y penser, etc. autant d’émotions ressenties ».

Mathilde, la tête forte

Durant tout le temps qu’aura duré cette première séance de travail pour discuter de la nouvelle étiquette de la pâte à tartiner gounou, Mathilde sera souriante, attentive, apportant son avis sur l’étiquette actuelle, sa proposition d’étiquette et sur les séances de travail avec le graphiste de la marque. Une collaboration qu’elle voit comme une opportunité pour acquérir de nouvelles connaissances dira-t-elle. « La collaboration avec Gounou, je la vois comme un facteur de développement pour moi, très riche en expérience tant personnelle que professionnelle » dixit la jeune femme. Une expérience personnelle et professionnelle qui n’est pas sans repos. Outre la pression qu’elle et le graphiste de la marque reçoivent pour que gounou fasse très vite peau neuve, il y a aussi la pression subite lors de l’annonce de sa victoire. Des critiques parfois très acerbes, elle en a lu sur la publication de la marque. Sur ce point, Mathilde raconte avec un sourire en coin « Des critiques ? Non c’était beaucoup plus violent. Si dans un premier temps j’en ai été affligée et ai même été mal d’avoir gagné, actuellement je n’y pense plus. Que ma proposition d’étiquette puisse ne pas faire l’unanimité je le conçois et l’accepte mais moi j’en suis fière car c’est mon œuvre, mon bébé, mon premier pas dans la longue aventure que sera ma vie.  C’est ma première pierre. Et puis faut bien commencer quelques part. Cette aventure est une expérience bénéfique pour moi car elle m’a apprise que seule la détermination est un facteur de réussite et que l’on ne peut faire l’unanimité ». Des propos qui reçoivent un bon écho chez l’équipe gounou qui confirme que le gagnant n’est pas toujours le meilleur mais le battant.

Cette séance de travail s’est terminée par un moment selfie avec le Directeur de Small Solde mais surtout, une grande responsabilité sera confiée à Mathilde et au graphiste de la marque gounou : une étiquette unique, différente que le pot de la pâte à tartiner abordera avec fierté.

Très vite, nous vous la ferons découvrir, espérant que Mathilde est prête à recevoir encore des critiques acerbes mais aussi positives qui la forgeront encore plus parce qu’aucune œuvre humaine n’est parfaite. Mais il faut être fier de sa différence et la partager s’il le faut comme le fait la marque gounou. Be different, be proud !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
11 + 23 =